Du cinéma à la psychanalyse, le féminin interrogé

Sous la direction de Vannina MICHELI-RECHTMAN - Jean-Jacques MOSCOVITZ

Co-Auteurs : Iva ANDREIS-ZIMMERMANN - Margherita BALZERANI - Fulvia CASTELLANO - Barbara DIDIER-HAZAN - Hélène GODEFROY - Olivia LUSTMAN - Françoise MOSCOVITZ -Benoit PERGENT - Claude-Noële PICKMANN - Jean-Louis POITEVIN - Manya STEINKOLER - Marie-Laure SUSINI.


Iconographie : Fred Siksou - 

Illustration de couverture : Mon Atlantide, 2012, toile brute de 220 mètres © KLICLO

Editions érès - Parution le 03.10.2013 - 25.00 € - acheter en librairie  - acheter en ligne


La psychanalyse et le cinéma, dont les naissances sont simultanées, peuvent se rejoindre dans cette interrogation commune sur le féminin et ses représentations, dont la folie fait partie : comment montrer, mettre en scène, les arcanes de la position féminine ? L’image de la féminité, qui trouve une expression particulièrement saisissante dans le cinéma, se construit à partir de représentations évoluant au cours de l’histoire, et se modifie au fil du temps et des époques. Mais la permanence et la multiplicité des représentations de cette figure du féminin avec ses interrogations, voire ses débordements quand il s’agit de la folie, n’est peut-être pas qu’un simple produit de l’histoire, ou du contexte social et culturel du moment. Derrière les évolutions et les mutations qui semblent contraindre les corps à se plier à des contingences sociales ou artistiques, il subsiste des permanences qui échappent à la mode et à ses processus, comme elles échappent également à ses supports ou à ses destinataires.


Le cinéma a mis en lumière des femmes, devenues de nouveaux modèles d’identification. Les actrices ont incarné sur l’écran ces héroïnes de fiction qui bousculent les traditions et ouvrent ainsi des espaces de liberté. Le cinéma a ce pouvoir de magnifier leur visage, leur regard, leur corps et leurs gestes, en leur tendant un miroir, sollicitant le désir des hommes mais créant aussi chez les spectatrices le désir de leur ressembler. Dès sa naissance, il est en phase  avec cette époque où les femmes commencent à vouloir s’approprier leur destin et écrire leur histoire. Le cinéma et la psychanalyse, nés tous deux à la fin du XIX siècle, se rejoignent dans cette interrogation sur le féminin et ses représentations : comment montrer, mettre en scène, les arcanes de la position féminine ?L’artiste, en posant son regard, nous donne à voir un certain réel, tout comme le désir du psychanalyste le confronte au réel de la parole de l'analysant, à l’articulation du rapport du sujet individuel au social. Toutefois, les œuvres de cinéma ne sont pas à déchiffrer comme le sont les symptômes. Elles éveillent nos désirs en proposant des langages et des images nouvelles à notre sensibilité. Elles illustrent la permanence et la multiplicité des figures du féminin, avec leurs mystères et leurs débordements jusque dans la folie. A partir de leur formation psychanalytique et de leur passion pour le cinéma, les auteurs nous invitent à appréhender les mythes actuels en voie de constitution dont les praticiens de l’image et de la parole sont partie prenante.


TABLE DES MATIÈRES

Introduction
Vannina Micheli-Rechtman,Jean-Jacques Moscovitz ........................................... 7

1 DÉSIR DE CINÉMA ET DÉSIR DU PSYCHANALYSTE
John Cassavetes, Darren Aronofsky, David Cronenberg, Jane Campion 

Le féminin entre désir d’analyste, cinéma, histoire
Jean-Jacques Moscovitz .................................................................................... 13
Regards croisés sur la représentation du féminin au cinéma
par John Cassavetes et Gena Rowlands
Vannina Micheli-Rechtman .............................................................................. 27
A Dangerous Method
Marie-Laure Susini .......................................................................................... 37
Black Swan : la poussée du féminin en image
Hélène Godefroy .............................................................................................. 45
Le « devenir femme » dans le cinéma de Jane Campion. La leçon de piano
Olivia-Rebecca Lustman ................................................................................... 59


2 DÉSIR DE NÉANT, DÉSIR DE JOUISSANCE ET DÉSIR DE FEMMES
Lars von Trier, Federico Fellini, Steven Spielberg 

L’insoutenable gravité du rond. À propos de Melancholia de Lars von Trier
Iva Andreis-Zimmermann ................................................................................ 67
Antichrist de Lars von Trier : cinéma comme ciné-thôme ? ou la caméra,
comme le signifiant, jouit
Manya Steinkoler ............................................................................................ 75
Les femmes de Fellini ou le Fellini des femmes. En bref, l’homme Fellini
Françoise Moscovitz ......................................................................................... 91
Les femmes chez Steven Spielberg, masculin, trop masculin ?
Benoit Pergent ................................................................................................. 101


3 PHOTOGRAPHIE, IMAGE, CINÉMA

Michelangelo Antonioni, Cindy Sherman, Tomb Raider et Lara Croft…

Un personnage en quête d’auteur
Fulvia Castellano ............................................................................................. 117
Prolégomènes à une ontologie postapocalyptique,
remarques sur les images de Cindy Sherman
Jean-Louis Poitevin .......................................................................................... 137
Tomb Raider et Lara Croft : sur les représentations de la féminité
et du corps contemporain entre cinéma et jeux vidéo
Vannina Micheli-Rechtman, Margherita Balzerani............................................. 159
Question de dispositif
Claude-Noële Pickmann ................................................................................... 173
Le Freud de John Huston : Freud, passions secrètes
Marie-Laure Susini .......................................................................................... 185
Annexe. Le regard qui bat : retour sur une programmation
ou prendre le temps de dire… d’écrire
Fragments d’un cinéma amoureux : fictions, documentaires
Barbara Didier-Hazan ..................................................................................... 199
Index des personnes citées ................................................................................... 209
Liste des films cités .............................................................................................. 215