LES ARCHIVES DU REGARD QUI BAT

à lire ici :  Archives 2015 à 2017   - Archives 2013 & 2014  -  Archives 2011 & 2012 Archives 2009 & 2010   Archives 2007 &2008  -  Archives 2005 & 2006

Novembre 2008

CINÉMA LA PAGODE 

Dimanche 30 Novembre 2008 à 10 h 30

PROJECTION DU FILM

ZELIG

DE WOODY ALLEN - USA 2008

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur

LE SYNOPSIS : À la fin des années 1920, un certain Leonard Zelig attire l'attention de la presse par la faculté qu'il a de se transformer mentalement et physiquement pour ressembler à ceux qu'il côtoie. Surnommé l'homme-caméléon, Zelig est examiné par divers savants dont une psychiatre, Eudora Fletcher. Celle-ci arrive à lui faire retrouver sa personnalité normale, mais des incidents malheureux amènent Zelig à disparaître. Eudora le retrace en Allemagne à l'occasion d'un congrès nazi, alors qu'il est devenu supporter d'Hitler. Zelig retrouve ses esprits et s'échappe avec elle, ce qui lui vaut une nouvelle notoriété. Extraits Vidéo

AVANT PROPOS AU DEBAT : "...l'imitation nous reflète, nous lance le défi de se penser par l'image et de s'en dessaisir afin de s'entendre en l'autre, de dépasser l'aliénation du plaire. Est-ce une attitude politique?..."


Octobre 2008

CINÉMA LA PAGODE

Mardi 21 octobre 2008 à 20 h 15

PROJECTION DU FILM

ENTRE LES MURS

DE LAURENT CANTET - France 2008

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur Et nos  invités : Bernard Toboul, psychanalyste, directeur du Centre de Pré-adolescence de Paris (18e) et Judith Cohen-Solal, psychanalyste, auteur du module ‘co-exist’ d’intervention dans les collèges.

LE SYNOPSIS : François est un jeune professeur de français dans un collège difficile. Il n'hésite pas à affronter Esméralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l'apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques…BANDE ANNONCE

 AVANT PROPOS AU DEBAT…film venu de la littérature, l’entre les murs d’une classe d’un collège Dolto, l’unité de lieu incarne les  enjeux actuels d’autorité dans le multiculturel. Mise en mots et en images de conflits singuliers pour se déprendre de l’aliénation entre bon/mauvais, innocent/enseignant, victime/coupable. En vue d’une Ecole, celle de la République


Octobre 2008

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Vendredi 10 octobre 2008 à 20 heures

REPRÉSENTATION DE LA PIÈCE

RÊVE D’AUTOMNE

De Jon Fosse

Mise en scène de David Géry -  Avec : Yann Collette, Simon Eine, Gabrielle Forest, Irène Jacob, Judith Magre

REPRÉSENTATION SUIVIE D’UNE RENCONTRE - DÉBAT AVEC DAVID GÉRY

LE THÈME : Fin d’automne, après la pluie. Un homme et une femme se rencontrent dans un cimetière. Ils se trouvent – ou se retrouvent. Ils s’aiment, ou vont s’aimer, ou s’aiment encore, comme s’ils s’étaient aimés déjà. Autour d’eux, d’autres personnages apparaissent, s’agitent, s’affairent à enterrer leurs morts. Le temps s’accélère puis se suspend…Que s’est-il passé ? Que se passe-t-il ? Cet homme et cette femme existent-ils vraiment, ou sont-ils des fantômes ? S’ils étaient des fantômes, existeraient-ils moins pour autant ? Et est-il important de le déterminer, puisque nous savons qu’ils sont des acteurs ? Jon Fosse sème le trouble entre la durée condensée du théâtre et celle, fulgurante, du rêve. Au travers de ces existences diluées, ou résumées en un précipité, il entraîne le spectateur dans un temps inconnu, qui mêle plusieurs durées, les tisse, les croise, les entrelace. Un jeu de cache-cache qui se poursuit entre le silence et la parole, le visible et l’invisible, l’intime et l’étrange. VIDÉOAVANT PROPOS AU DÉBAT: …entrecroisements du temps, de rencontres, de moments où le sens s’estompe sans cesse, seuls restent fugitivité des corps et des mots, leur vide, leur musique, leur nostalgie, leur silence, l’après-coup de sentiments et d’émotions n’ayant pas encore eu lieu ou déjà effacés, et qui, rêve d’automne dans le présent, nous subjectivent …


Septembre 2008

CINÉMA LA PAGODE

Dimanche 21 septembre 2008 à 10h30

PROJECTION DU FILM

L’ŒUF DU SERPENT

D’INGMAR BERGMAN  - Allemagne/USA 1977

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Berlin, dans la semaine du 3 au 11 novembre 1923. Un paquet de cigarettes coûte 4 milliards de marks. C'est l'inflation galopante, le chômage, la misère et le désespoir. Au milieu du chaos, Abel Rosenberg se sent triplement étranger puisqu'il est juif, américain et chômeur. Alors qu'il se perd dans l'alcool, Abel découvre le corps de son frère suicidé d'une balle dans la bouche. Interrogé par le commissaire, il a l'intuition qu'on le soupçonne de plusieurs meurtres perpétrés dans le quartier. Il se réfugie auprès de Manuela, ancienne compagne de son frère qui joue un numéro dans un cabaret des bas-fonds. Ensemble, ils font une rencontre perfide et s'égarent dans la peur, menacés par un mal innommable qui "tel un oeuf de serpent, laisse apparaître à travers sa fine coquille la formation du parfait reptile

AVANT PROPOS AU DEBAT : ...L'acrobate - I. Bergman sait que le fil lâche. Métaphore du Malaise dans la civilisation, du réel qui arrive.1923, novembre, Berlin, le mot juif déjà mis en place de preuve du mal du monde. Terreur, cruauté, crimes, hygiène raciale, prise médicale sur les corps s'agencent…


Juillet 2008

CINÉMA LA PAGODE

Mardi 8 juillet  2008 à 20H

PROJECTION DU FILM

VALSE AVEC BACHIR

D’ARI FOLMAN - Israël 2008

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Ari, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu’il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !

Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.

Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d’Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d’aller interrogé à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d’armes.

Plus Ari s’enfoncera à l’intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.

AVANT PROPOS AU DEBAT : "...écritures filmiques et inscriptions du réel traumatique oublié se rejoignent ici pour donner corps à ce qu'il s'est passé. L'inconscient est comptable de ce qui  reste insoumis au savoir conscient.  La vie et le cinéma d'Ari Folman donnent la main au psychanalyste -il dessine en effet  selon le procédé "flash"- pour dire nos urgences face aux violences du monde et les apaiser quelque peu…Voir la bande annonce


Juin 2008

CINÉMA Le Saint-Germain-des-Prés

DIMANCHE 15 JUIN 2008 à 19 Heures

PROJECTION DU FILM

UN CONTE DE NOËL

D'ARNAUD DESPLECHIN  - France 2008

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT EN PRESENCE D'ARNAUD DESPLECHIN

DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : À l'origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d'une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n'était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l'espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère - et Joseph mourut à l'âge de sept ans. Après la naissance d'un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né. Les années ont passé, Elizabeth est devenue écrivain de théâtre à Paris. Henri court de bonnes affaires en faillitesfrauduleuses, et Ivan, l'adolescent au bord du gouffre, est devenu le père presque raisonnable de deux garçons étranges. Un jour fatal, Elizabeth, excédée par les abus de son mauvais frère, a "banni" Henri, solennellement. Plus personne ne sait exactement ce qui s'est passé, ni pourquoi. Henri a disparu, et la famille semble aujourd'hui dissoute. Seul Simon, le neveu de Junon, recueilli par sa tante à la mort de ses parents, maintient difficilement le semblant d'un lien entre les parents provinciaux, la sœur vertueuse, le frère incertain et le frère honni...Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU Débat : …Où haine et amour  inhérents au complexe d’Œdipe en appellent au  biologique pour légitimer dans le présent un passé dans une ambiance de tragédie grecque propre à instaurer un avenir qui vaille…


Mai 2008

CINÉMA LA PAGODE

DIMANCHE 18 MAI 2008 à 10h45

PROJECTION DU FILM

LES CITRONNIERS

D’ERAN RIKLIS - Israël 2007 

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Salma, vit en Cisjordanie dans un village palestinien jouxtant Israël, elle exploite seule une petite plantation de citronniers qui est considérée comme une menace pour la sécurité de son nouveau voisin, le ministre israélien de la défense. Pour des raisons de lutte contre le terrorisme l’ordre est donné à l’armée de raser les citronniers. Salma bien décidée à sauver coûte que coûte sa plantation de citronniers va déposer un recours devant la Cour Suprême israélienne où son jeune avocat va affronter ceux du ministère de la défense. Une veuve palestinienne n'a pas le même statut et ne jouit pas de la liberté une femme européenne, elle est « lâchée » par les responsables politiques palestiniens qui considèrent que cette affaire de voisinage ne représente qu’un enjeu stratégique mineur. Salma va trouver une alliée inattendue en la personne de Mira l'épouse du ministre de la défense et entre les deux femmes va s'établir une relation... Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : "...L'ENTRE INTIME ET POLITIQUE ICI S'ENLACE ENTRE  TERRES, FEMMES, HOMMES, TEL QUEL LA LOI DU DROIT ET CELLE DU COEUR SE CONVOQUENT POUR  PRODUIRE  DE LA SEPARATION...."


Avril 2008

CINÉMA LA PAGODE

DIMANCHE 20 AVRIL 2008 à 10h30

PROJECTION DU FILM

ANNA  M.

De Michel Spinosa - France 2007

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT AVEC MICHEL SPINOSA ET  ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Atteinte de l'illusion délirante d'être aimée, Anna, jeune femme douce et réservée, se persuade que le docteur Zanevsky est amoureux d'elle. Dès lors, rien, jamais, n'entamera sa conviction... Mais après l'espoir, viendra le dépit, puis la haine... Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : …où la vraie et la pure amour  mise en scène  depuis  le regard intérieur d’une femme, celle qui, qualifiée d’« érotomane »  ébranle pourtant  les certitudes de psychanalystes  bien pensants…


Mars 2008

CINÉMA LA PAGODE

Dimanche 16 mars 2008 à 10h30

PROJECTION DU FILM

L’ANNÉE OU MES PARENTS SONT PARTIS EN VACANCES

De Cao Hamburger - Argentine 2006

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Brésil, 1970, la Coupe du Monde de football bat son plein et le régime politique se durcit. C'est dans ce contexte chaotique que les parents de Mauro, 12 ans, décident de "partir en vacances". En réalité, ils fuient la dictature et confient leur fils à son grand-père. Mais celui-ci n'est pas au rendez-vous et Mauro est recueilli par la communauté du quartier juif de Sao Paulo. Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : ... comment un garçon, seul face à son intimité la plus intérieure, apprend grâce à la communauté juive de Sao Paulo... et à celle du "Foutibol", à préserver ses étincelles de vie...


Février 2008

CINÉMA LA PAGODE

Dimanche 17 février 2008 à 10h30

PROJECTION DU FILM

ZABRISKIE POINT

De Michelangelo Antonioni - USA 1970

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Los Angeles, 1969. La contestation grandit dans les milieux universitaires. Marc, un jeune homme solitaire, est prêt à mourir pour la révolution mais il se refuse à mourir d'ennui. Révolté par les arrestations arbitraires, il achète un pistolet pour se protéger. Témoin d’une fusillade au cours de laquelle un étudiant noir est abattu par un policier, il s'apprête à riposter quand soudain le policier est abattu. Craignant d'être poursuivi pour un crime qu'il n'a pas commis, il s'enfuit dans le désert à bord d'un avion volé... Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : …« formidable désir de changement de perception de la réalité aux USA, celle de l’amour, du monde, de la folie, de l’Histoire, des retours de mémoire…Et de  Mai 68 en France toujours en compte: ‘’CRS/SS ‘’, ‘’nous sommes tous des juifs allemands’’ »…


Février 2008

CINÉMA LE PANTHÉON

Dimanche 3 février 2008 à 10H45

Séance exceptionnelle

AVANT-PREMIÈRE

PROJECTION DU FILM 

Œdipe en Chine

Réalisé par Baudouin Koenig  - France 2007

Écrit par Maria Landau, Viviane Dahan et Baudouin Koenig

Une coproduction Les Films du Bosco - Arte France Avec la participation du CNC, du MAE (Affaires Etrangères) et le soutien de la PROCIREP- ANGOA

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT AVEC MICHEL GUIBAL ET MARIA LANDAU

ET ANIMÉ PAR : B.H.DIDIER, M. LANDAU, J-J. MOSCOVITZ, M. APTEKIER, F. SIKSOU, A-M. HOUDEBINE, V. MICHELI-RECHTMAN, C. ERMAN, FR. MOSCOVITZ, N. FARÈS, M.PRIEUR, ET NOS INVITÉ(E)S

LE SYNOPSIS : Ce documentaire retrace le récit d'une aventure intellectuelle : psychanalystes, thérapeutes chinois et étrangers, réinventent la science psychanalytique au croisement des langues et des cultures, dans un terrain encore inexploré. Aujourd’hui en Chine, parler de soi est une révolution qui débute à peine. Ce film est une porte d'entrée vers une Chine intime et culturelle au-delà des bouleversements politiques et socio-économiques… La quête de l’individu qui s'est emparée des Chinois va révéler, par strates le portrait d'une société en pleine transformation.


Janvier 2008

CINEMA LA PAGODE

Dimanche 20 janvier 2008 à 10h30

PROJECTION DU FILM

Tout est illuminé

De Liev Schreiber - USA 2004

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT ANIMÉ PAR : B.H.Didier, M. Landau, J-J. Moscovitz, M. Aptekier, F. Siksou, A-M. Houdebine, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, Fr. Moscovitz, N. Farès, M.Prieur, et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Jonathan, un jeune Juif américain, se rend en Ukraine pour retrouver la femme qui sauva son grand-père durant l'occupation nazie. Ce voyage, entamé dans des circonstances les plus absurdes, avec le fol espoir de recomposer l'histoire d'une famille, sera marqué par une étonnante série de révélations.Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DÉBAT :Quand la douleur est si forte que le silence remplace l’histoire. Humour cynique et décapant pour un road-movie à travers l’Ukraine sur les traces d’un grand- père mythique, à la recherche d’un schtetl disparu. Et quand le passé revient d’un coup, réalité brutale, violente, terrible, comment faire avec le poids du déni de toute une vie ?


Décembre 2007

CINEMA LA PAGODE

Dimanche 16 décembre 2007 à 10h30

PROJECTION DU FILM

UN SECRET

De Claude Miller - 2006

Adapté du roman de Philippe Grimbert paru chez Grasset. Lire les entretiens avec les auteurs et le dossier d’Olivier Brunet / Le livre de poche

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT AVEC PHILIPPE GRIMBERT

Débat animé par : M. Landau, J-J. Moscovitz, F. Siksou, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, N. Farès et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Au début des années cinquante, l’histoire et les secrets  d’une famille juive dont plusieurs membres ont été emportés par la Shoah sont retracés à travers le voyage intérieur de François, un enfant solitaire qui s'invente un frère et imagine le passé de ses parents. Le jour de ses quinze ans, une amie de la famille révèle un secret à l’adolescent ... Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : …fiction et/ou documentaire, couleur/noir et blanc, amour-désir et Histoire brisée éclairent l'actuel entre intime et politique…


Novembre 2007

CINÉMA LA PAGODE

Dimanche 18 novembre 2007  à 11 heures

PROJECTION DU FILM

Le Jardin des Finzi Contini

De Vittorio De Sica - 1971

PROJECTION SUIVIE D’UN DÉBAT AVEC NOTRE INVITÉE, MARCELINE LORIDAN - IVENS  REGARDER LE PORTRAIT VIDÉO DE M. LORIDAN-IVENS

Débat animé par : M. Landau, J-J. Moscovitz, F. Siksou, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, N. Farès et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Italie, 1938, le régime fasciste multiplie les mesures vexatoires contre les Juifs italiens. Mais la famille Finzi-Contini, pilier de l'aristocratie de Ferrare depuis des générations, ne croit pas à l'imminence de la menace. Les deux enfants adultes, Micól et Alberto, aiment bien organiser des fêtes et jouer au tennis dans l'immense parc qui entoure le palazzo familial. Comme les clubs sportifs viennent d'être interdits aux Juifs, des jeunes gens de milieux plus modestes sont désormais invités à jouer dans le jardin des Finzi-Contini. C'est ainsi que Giorgio a l'occasion de rencontrer la lointaine Micól et tombe peu à peu amoureux d'elle, qui lui en préfère un autre, cependant qu'hors des murs, le pire se prépare…Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : « Les gens normaux ne savent pas combien tout est possible » dit-on : comment l’actuel s’éclaire de cette humanité toujours limitée face au pire ?...


Octobre 2007

CINEMA Le Saint-Germain-des-Prés

Mardi 23 octobre 2007 à 20h 

EXCLUSIVITÉ 

PROJECTION DU FILM

SECRET SUNSHINE

De Lee Chang-Dong - Corée du sud 2006

Projection suivie d’un débat animé par : J-J. Moscovitz, M. Landau, F. Siksou, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, N. Farès et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : A la suite du décès de son mari, Shin-ae vient s'installer à Miryang, la ville natale de celui-ci avec son petit garçon. Entre ses cours de piano, ses nouvelles relations et Jong-Chan, le patron d'un garage qui tente de se rapprocher d'elle, cette jeune femme douce et discrète débute une nouvelle existence. Jusqu'au jour où la tragédie frappe à nouveau. Face à ce nouveau drame, Shin-ae va tenter de redonner un sens à sa vie. Voir la bande annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT : "…Afin que son retour soit  attendu, l'amour exige, au féminin, le risque de sa perte, de son déclin,  au point que nulle appropriation ne pourrait y suppléer ..."  D’un Bord à l’Autre 5


Septembre 2007

CINEMA RACINE ODÉON

Mardi 25 septembre 2007 à 20h

PROJECTION DU FILM

LES MÉDUSES

D’Etgar Keret et Shira Geffen - Israël 2007

Projection suivie d’un débat animé par : J -J. Moscovitz, M. Landau, F. Siksou, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, N. Farès et nos invité(e)s

LE SYNOPSIS : Le jour de son mariage, Keren se casse la jambe et doit renoncer à sa lune de miel aux Caraïbes... Une mystérieuse petite fille sortie de la mer change la vie de Batya, la jeune femme qui la recueille et qu'elle suit comme son ombre... Joy, une employée de maison en exil va, sans le vouloir, renouer les liens entre une vieille femme sévère et sa fille... Bouteilles jetées à la mer, fragments d'humanités qui flirtent avec l'absurde... Dans un joyeux désordre chacun cherche sa place, l'amour, l'oubli ou sa mémoire, car telle est la vie à Tel-Aviv... Voir la bande annonce ; Lire le texte de Maria Landau

AVANT PROPOS AU DEBAT : ...mères filles, filles mères, fille de la mer…transmettre par l’art du cinéma la brisure de mémoire depuis la Shoah, la rendre vivante sans oubli ni atermoiement…


Juillet 2007

CINEMA LA PAGODE

Dimanche 1er  Juillet 2007 à 10 heures

PROJECTION DU FILM

STILL LIFE

De Jia Zhang Ke - Chine 2006

Projection suivie d’un débat avec Michel Guibal

Débat animé par : J -J. Moscovitz, F. Siksou, V. Micheli-Rechtman, C. Erman, , N. Farès,…

LE SYNOPSIS : Chine. Ville de Fengje en amont du barrage des Trois Gorges. San Ming fait le voyage dans la région pour retrouver son ex-femme et sa fille qu'il n'a pas vu depuis seize ans. Aujourd'hui, l'immeuble, la rue, le quartier où elles ont vécu ne sont plus qu'une tâche verte engloutie sous les eaux du barrage des Trois Gorges. Dans la même ville, une femme, Shen Hong, cherche son mari disparu depuis deux ans. Là où la construction du gigantesque barrage des Trois Gorges a pour conséquence la destruction de villages entiers et les déplacements de population, deux quêtes amoureuses s'enlacent, deux histoires qui se construisent et se déconstruisent.  Voir la bande Annonce

AVANT PROPOS AU DEBAT :  ...au cœur des démolitions/modernisations de masse, de la Chine actuelle, le subjectif le plus radical est mis en scène entre intime et politique, dans Still Life, ce film prodigieux de beauté...


Mai 2007

Cinéma  ESCURIAL PANORAMA 

Mardi 22 Mai 2007 à 20h30

PROJECTION DU FILM

TRÈS BIEN MERCI

D’Emmanuelle Cuau - France 2007

Projection suivie d’un débat avec Emmanuelle Cuau

Débat animé par : M. Landau, C. Erman, F. Siksou, N. Farès, J -J. Moscovitz,…

LE SYNOPSIS : Alex, comptable, et Béatrice, chauffeur de taxi, forment un couple sans histoires. Mais un soir, Alex se mêle au travail de la police lors d’un contrôle d’identité. Un engrenage implacable et absurde se met alors en marche : il se retrouve au poste, au chômage, et en clinique psychiatrique. Sauf que les fous, ici, ne sont pas ceux qu’on croit…Le dossier de presse   LA BANDE ANNONCE

AVANT PROPOS AU DÉBAT : …Très bien, merci : là, paroles et images qui bougent secouent  sans faille les ordres/désordres du psychique et du social qui se croisent et se décroisent dans notre actualité où chacun se découvre pris entre intime et politique…


Avril 2007

Cinéma  ESCURIAL PANORAMA 

Mercredi 4 Avril 2007 à 20 heures

PROJECTION DU FILM

LA VIE DES AUTRES

De Florian Henckel von Donnersmarck - Allemagne 2006

Projection suivie d’un débat avec Guy Konopnicki

Débat animé par : M. Landau, C. Erman, F. Siksou, N. Farès, J -J. Moscovitz,…

LE SYNOPSIS : Au début des années 1980, en Allemagne de l'Est, l'auteur à succès Georges Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland, sont considérés comme faisant partie de l'élite des intellectuels de l'Etat communiste, même si, secrètement, ils n'adhèrent aux idées du parti. Le Ministère de la Culture commence à s'intéresser à Christa et dépêche un agent secret, nommé Wiesler, ayant pour mission de l'observer. Tandis qu'il progresse dans l'enquête, le couple d'intellectuels le fascine de plus en plus... LA BANDE ANNONCE

AVANT PROPOS AU DEBAT : « … la haine collective de la vie d’une société totalitaire se déploie avec la Stasi la police politique en ex-RDA. Mais  un jour  l’histoire re-surgit en retour,  l’histoire comme symptôme.  C’est ce par quoi le singulier de l’amour revient de son exil : là, de façon fulgurante, l’intime du désir se restaure coté homme et s’abîme coté femme. Le rôle passif ou actif des intellectuels dans une politique de répression… »


Mars 2007

Cinéma  ESCURIAL PANORAMA 

Dimanche 11 Mars 2007 à 10 h 30

AVANT-PREMIÈRE

PROJECTION DU FILM

NOTRE PAIN QUOTIDIEN

De Nikolaus Geyrhalter - Allemagne 1007

Projection suivie d’un débat avec l’équipe des distributeurs (KMBO) du film

Débat animé par : M. Landau, C. Erman, F. Siksou, N. Farès, J -J. Moscovitz,…

LE SYNOPSIS : Notre pain quotidien, un documentaire atypique : pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au cœur des plus grands groupes agricoles européens , nous donnant accès à des zones inaccessibles. Il a filmé les employés, les lieux et les différents processus de production pour réaliser ce film qui interroge et implique intimement chaque spectateur. Notre pain quotidien ouvre une fenêtre sur l’industrie alimentaire de nos civilisations occidentales modernes. Réponse à notre surconsommation, la productivité nous a éloignés d’une réalité humaine pour entrer dans une démesure ultra-intensive qui a rejoint les descriptions des romans d’anticipation. Cadrages minutieusement composés, images cristallines, montage fluide construisent un film sans commentaire…  BANDE ANNONCE

Ce film a reçu plusieurs récompenses dont le grand prix au festival du film d'environnement à Paris, l'Ecocamera Award lors des rencontres internationales du documentaire de Montréal, le Best Film à l'Ecocinema International Film Festival Athens, le prix spécial du jury au festival du documentaire à Toronto et à Amsterdam. Il a également été nominé au European Film Award pour le prix Arte en 2006. 

AVANT PROPOS AU DÉBAT : L’immense provocation... un film sans paroles qui n’est pas du cinéma muet. L’œil en fuite et solitaire de ce traveling infini pointe l’horreur et choque, avec une application esthétique proche de la fascination… Que penser du parti pris du cinéaste qui crée ici un univers « annulant la personne» et d’une dénonciation/confrontation sans mots  ni repères idéologiques.


Janvier 2007

Cinéma  ESCURIAL PANORAMA  

Dimanche 28 Janvier 2007 à 10 h 30

PROJECTION DU FILM

LETTRE À MA SŒUR

De Habiba Djahnine - 2006 - film inédit en France

Projection suivie d’un débat avec Habiba Djahnine

Débat animé par : M. Landau, C. Erman, F. Siksou, N. Farès, J -J. Moscovitz,…

LE SYNOPSIS : Le 15 février 1995, à Tizi Ouzou, Nabila Djahnine, présidente de l’association Thighri N’tmetout, tombait sous les balles d’un groupe armé. Depuis quelques années déjà, les islamistes s’en prenaient aux femmes, les obligeant, sous peine de mort, à porter le hidjab ou à abandonner leur travail. C’était, cependant, la première fois qu’une militante féministe payait de sa vie le prix d’une révolte radicale contre un ordre que le courant religieux entendait renforcer de nouvelles servitudes.

Comme celle d’autres Algériens, la mort de Nabila Djahnine demeure une interrogation. Lettre à ma sœur, réalisé par Habiba Djahnine, est un long arrêt sur cette question, encore béante aujourd’hui: pourquoi? Pourquoi elle? Lettre à ma sœur se veut un récit dépouillé de l’Algérie actuelle, adressé à la défunte, la réponse en images à une lettre…Habiba Djahnine est revenue sur les lieux où se sont passés les derniers mois de la vie de sa sœur: la ville de Tizi Ouzou, où elle travaillait, et les villages de Grande Kabylie. Extraits d’un texte de Y. Temlili

AVANT PROPOS AU DÉBAT : Exil et deuil : mort d’une sœur, la Kabylie,  violence actuelle. Transmission et images : silences de femmes, société traditionnelle, cris de combats féministes.