Le Ciné-club du libraire du cinéma du Panthéon, en partenariat avec Psychanalyse Actuelle et la collection Le Regard qui bat

En présence de Benoît Jacquot, Jean-Jacques Moscovitz et Vannina Micheli-Rechtman

Samedi 24 mai 2014 à 10h30 au Cinéma du Panthéon

15, rue Victor-Cousin 75005 Paris - Tarifs : 8.50 €, 6.50 €, cartes illimitées acceptées

Projection du film “AU FOND DES BOIS” de Benoît Jacquot

Avant Propos : au Fond des Bois de Benoît Jacquot (octobre 2010 (projeté au Regard qui bat en avant première), est le film que nous choisissons aujourd’hui pour présenter notre ouvrage Du cinéma à la psychanalyse , le Féminiin interrogé publié aux Ed. Ères sous la direction de Vannina Micheli Rechtmann et J.-J. Moscovitz. Nous l’avions invité auparavant pour son film Villa Amalia  (juin 2009).  Avec le cinéma et celui de B. Jacquot tout particulièrement, vient au jour une nouvelle forme de regard sur le monde, un jeu avec la frayeur, la perte, l’amour grâce à deux innovations scientifiques, deux objets parmi d’autres : le train [présent dans le film de B.Jacquot] et la caméra. Voilà un bond en avant dont l’exemple princeps est la séquence d’un film, la première, connue de tous, c'est « L’Entrée du train en gare de la Ciotat ».   Au fond des bois, c'est le monde de l'amour illégitime, hors monde, du mystère du fond des bois, de ce qu’il se passe dans des forêts, où des hommes et femmes s'aiment et se séparent par amour... Voilà le surgissement  du désir face au procès de l'hypnose et du magnétisme, et où la loi questionne le père. Mais (…) en vraie hystérique, elle répond à la demande de Timothée qui n'a d’ailleurs qu'à la regarder sans même la toucher pour que tout arrive. Ainsi va-t-elle lui parler, comme dans une séance d'analyse, d'un souvenir resté intact depuis l’enfance : dans la cuisine où elle se trouve avec lui elle se rappelle combien elle avait « les pieds mouillés dans les mains de papa ». A dire cela, ici,  la parole se fait geste, Joséphine dégrafe lentement sa robe. Lui, il lui saute dessus, dans une scène érotique qui ne peut être évoquée que dans les films….. [ lire ici le texte complet ]

Puis à partir de 13h30 à la Librairie du Cinéma du Panthéon (entrée libre)

Dédicace du livre : “Du cinéma à la psychanalyse, le féminin interrogé”
Ouvrage dirigé par Vannina Micheli-Rechtman et Jean-Jacques Moscovitz, Collection "Le regard qui bat" éditée par Erès éditions Oct. 2013, 220 pages, 25€

Le cinéma a mis en lumière des femmes, devenues de nouveaux modèles d’identification. Les actrices ont incarné sur l’écran ces héroïnes de fiction qui bousculent les traditions et ouvrent ainsi des espaces de liberté. Le cinéma a ce pouvoir de magnifier leur visage, leur regard, leur corps et leurs gestes, en leur tendant un miroir, sollicitant le désir des hommes mais créant aussi chez les spectatrices le désir de leur ressembler. Dès sa naissance, il est en phase  avec cette époque où les femmes  commencent à vouloir s’approprier leur destin et écrire leur histoire. Le cinéma et la psychanalyse, nés tous deux à la fin du XIX siècle, se rejoignent dans cette interrogation sur le féminin et ses représentations : comment montrer, mettre en scène, les arcanes de la position féminine ? L’artiste, en posant son regard, nous donne à voir un certain réel, tout comme le désir du psychanalyste le confronte au réel de la parole de l'analysant, à l’articulation du rapport du sujet individuel au social.

La Librairie du Cinéma du Panthéon
15, rue Victor-Cousin 75005 Paris - RER B "Luxembourg", Métro Ligne 10 "Cluny – La Sorbonne" - Ouvert du lundi au vendredi de 13h à 20h et le samedi de 11h à 20h tél. : 01 40 46 02 72