Rencontre débat sur l’ouvrage :

 

« Les juifs en pays arabes, le grand déracinement, 1850-1975 », de Georges Bensoussan (Ed. Tallandier 2012)

En présence de l'auteur

Le mercredi 26 juin 2013 à 20h45

Au 4, Place Saint Germain des Prés - Paris 75006

C’est un ouvrage qui nous invite à penser notre actuel, en voici à partir de quelques extraits une présentation pour notre rencontre du 26 juin avec son auteur,.

« L'histoire des derniers juifs en terre d'islam, difficile à construire, a longtemps fait l'objet d'un déni. (…) L'acmé de l'aliénation est dans son déni même,  l’aliéné édulcore le récit de l'oppression et finit par qualifier de ‘pratiques culturelles’ différentes la tyrannie jadis exercée contre lui. »  Ce livre est « une invite sans limite à la curiosité intellectuelle, celle qui consiste à écrire l’histoire là où le passé a été arasé et à sortir de cette prison mentale qu’est une histoire enchantée ». ( …).

« Toute histoire est anthropologie » (…) « L'amnésie de la genèse participe de la tyrannie. Historiciser dénature le social et met à nu les rapports de domination qui figent  chacun en essence. Essence de dominé écrasé par nature, essence de dominant justifié d'être un dominateur.  L’être juif fut partout une communauté de destin déjà écrasés par le mépris de la ‘dhimmitude’,  les juifs d’Orient au sein de cette condition impossible furent entamés encore par le regard de l'Europe et du monde ashkénaze celui là même qui a été frappé par la Shoah ».  (…) « Certes, la longue soumission des juifs d’Orient n‘est pas assimilable à la violence de l’Europe, et le Farhoud de Bagdad (pogrom en 1941) es demeuré un événement exceptionnel… »

D’ailleurs  l’auteur nous apprend combien le troisième Reich dés 1933 entreprend  une propagande de plus en plus efficace  dans tout le monde musulman pour prôner une alliance germano-arabo-musulmane contre les juifs, leur ennemi commun, en lançant des tracts par millions et en produisant depuis Berlin en 1941 des dizaines de milliers d’heures d’émission en langues perse, turque, arabe, arabe maghrébin, berbère… Cette propagande nazie très violemment antisioniste et antisémite cible la déligitimation et la destruction  après la victoire contre l’Urss, du Foyer National Juif .

Ce livre souligne aussi que « de nombreux intellectuels Arabes sont dans la nécessité d'une démarche historienne pour comprendre l'échec des Lumières dans un monde où la mythologie est souvent confondue avec l'histoire. L’effort historien paraît ici désenchanteur ».

Exemple des rapports réciproques entre intime du sujet et politique au registre du collectif, thème essentiel à nos enjeux à Psychanalyse Actuelle. Et ce pour produire en France entre psychanalystes et autres praticiens de la parole, une suite constructive vers la Paix...

Présentation de l'auteur :

Historien et responsable éditorial au Mémorial de la Shoah (Paris), Georges Bensoussan est l'auteur de Un nom impérissable ? Israël,  Le sionisme et la destruction des juifs d'Europe (Seuil 2008), Europe, une passion génocidaire (Mille  et une nuits -2006), Une histoire intellectuelle et politique du sionisme (Fayard 2002), et a codirigé le dictionnaire la Shoah (Larousse 2009).

Interviendront au débat : EVA TALINEAU, JEANNE-CLAIRE ADIDA, GUY DANA, J.J. MOSCOVITZ, (PSYCHANALYSTES) ET FRED SIKSOU

Lire le texte d'Eva Talineau