Dimanche 26 Février à 14H30

Maison de la culture yiddish - Bibliothèque Medem

29, rue du Château d'Eau - 75010 Paris

PAF Maison du Yiddish : 5€


Freud à Jérusalem
De Eran Rolnik publié aux Éditions de l'Antilope

Rencontre avec Eran Rolnik

Discutants : Jean Jacques Moscovitz, Psychiatre-Psychanalyste, David Rofe-Sarfati, Psychanalyste.


Cet essai historique traite de l’introduction de la psychanalyse en Palestine avant la création de l’État d’Israël. L’auteur aborde - la confrontation en Palestine d’une science et d’une idéologie, la psychanalyse et le sionisme, tous deux fruits de la Vienne fin de siècle ; le rapport de Freud avec l’idée nationale juive. Des archives inédites montrent sa détermination à éviter que sa théorie soit présentée comme une « science juive » ; l’influence de la psychanalyse dans le système éducatif collectiviste des kibboutz -  le souhait des intellectuels réfugiés d’Allemagne et d’Autriche de maintenir, au Moyen-Orient, l’esprit européen.


Ce livre constitue une recherche originale et inspirée sur l'histoire de la psychanalyse Eran y montre comment une théorie philosophique aux ambitions universelle centrée sur l'individu peut apporter une contribution déterminante à la compréhension d'une société en lutte pour son existence (A B Yehoshua)


Eran Rolnik est né en 1965 à Tel-Aviv, où il vit. Il est psychiatre, psychanalyste et historien. Membre de la société psychanalytique d’Israël, il enseigne à l’université de Tel-Aviv et à l’institut Max Eitingon de psychanalyse de Jérusalem. Il est l’auteur de nombreux articles publiés dans des revues de psychanalyse et d’histoire. Il a traduit plusieurs textes de Sigmund Freud en hébreu.

Il publie régulièrement des articles dans la presse pour exprimer son point de vue de psychanalyste concernant la société et la politique israéliennes contemporaines.


Commentaires pour le débat

Freud à Jérusalem, le livre de Eran Rolnik psychiatre, psychanalyste n’est pas une chronique d’un voyage qui n’a jamais eu lieu de Freud à Jérusalem mais l’histoire du mouvement analytique et de l’intégration au prix de quelques distorsions du freudisme dans le corpus politique en Palestine d’abord au sein du yishouv puis en Israël. Et l’on y découvre que la psychanalyse est intégrée très tôt dans le viatique de premières implantations malgré Freud. On y découvre un Eitingon proche de Freud et ses allers-retours entre la Mitteleuropa et la Palestine pour implanter la psychanalyse et faire reconnaitre la Société psychanalytique de Palestine par IPA...

L’auteur tente un rapprochement entre sionisme, socialisme et psychanalyse, trois inventions juives investies dans une même utopie à régler le problème pathologique de l’âme juive et politique du peuple juif au début de ce 20eme siècle qui inventera la solution finale.  Il nous raconte les échanges complexes entre la psychanalyse comme un individualisme et le sionisme comme un collectivisme, avec en point de capiton cet universel que Freud pourchasse.

L’ouvrage est truffé d’anecdotes, de portraits d’hommes et de femmes ; il donne à voir sous un angle nouveau l’enthousiasme naïf mais si contributif des premiers sionistes, et ce qui est index aujourd’hui la clinique en Israël

David Rofe-Sarfati (Psychanalyste)

 

L'ouvrage d'Eran Rolnik nous éclaire cliniquement et poétiquement sur le lien entre sujet et collectif, intime et politique, et aussi entre psychanalyse et sionisme dans l'entre-deux-guerres. Et ainsi sur ce qui suit une fois l'État d'Israël instauré : comment par exemple la Knesset va définir le juif en tant que citoyen, sinon sur "la foi de sa déclaration". Soit encore sur l'intime selon des lois de la parole et du symbolique alors qu’après, l'intime doit suivre des lois plus globales, moins libres. Et donc plus ou moins fixées. C’est ce passage entre le symbolique de la parole (centrée sur un manque très créatif) et le politique (qui réclame des certitudes) que l'ouvrage nous place de façon innovante. C’est le dilemme d’où la pensée juive sioniste et diasporique, et la pensée psychanalytique y trouvent de nouveaux enjeux et leur richesse.

Jean-Jacques Moscovitz (Psychiatre Psychanalyste PARIS)