Pour Christian Simatos

Par Jean-Jacques Moscovitz


Écoutons Alain Bashung, le bienvenu, il nous donne un cap :

« « « Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes sommes immortels
Pourquoi es-tu parti avant que je te l'apprenne?
Le savais-tu déjà?
Avais-tu deviné?
Que des dieux se cachaient sous des faces avinées
Mortels, mortels, nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels
As-tu vu ces lumières, ces pourvoyeuses d'été
Ces leveuses de barrières, toutes ces larmes épuisées
Les baisers reçus, savais-tu qu'ils duraient?
Qu'en se mordant la bouche, le goût on revenait
Mortels, mortels, nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit
Mais nous sommes immortels
As-tu senti parfois que rien ne finissait?
Et qu'on soit là ou pas quand même on y… » » »

…De suspension les points à la fin de la chanson, Christian fait arrêter la machine à Oxygène, celle mondiale de notre époque bien ralentie, et il part la nuit de ce 12 novembre… 2020
Un Novembre terrible pour la psychanalyse , de vrais amis partent , Moustapha Safouan, Abram Coen. Christian, . Oui nous nous voyons mi-septembre lors de la présentation chez Tschann du livre «La pratique de Lacan », aux Éditions Stilus , où lui, moi et d’autres avons un texte. Et nous sommes ensuite au Select, fief des psy depuis longtemps. Christian porte beau, cheveux bien fournis, blancs, blancs, blancs. Élégant en tout, tenue, parole, accueil. On a de l’amitié en cours… il est cannois moi niçois. Le livre en commun nous amène à deviser sur notre sorcière préférée, la pensée psychanalytique. Et les arcanes des liens entre praticiens. Christian, chacun en convient, je le lui dis - il est féru de culture juive - est un Mensh, celui qui sait être où Il est, qui ne lâche pas sa position, celui qui ne la ramène jamais, sur qui on peut compter. Son propos dans le livre le souligne : avoir fini son analyse avec Lacan, le quitter mais sans lâcher l’analyse ni l’EFP. Oui, dit il, il y a du désir de l’analyste , pas la peine d’en faire une passion.
Il me parle des cartels comme le moyen où s’éprouve le style analytique de chacun . Et qui construit des raisons d’être ensemble, ou pas. On évoque son poste de secrétaire à l’Ecole . C’est lui qui accueille les nouveaux venus durant toute la durée de l’EFP de 1964 à 1980. Lors de ma venue chez lui il y a des belles années depuis, pour demander , intimidé, mon entrée à l’EFP, il fait ce qu’il fait pour que je reparte tranquille . Mon entrée effectuée, je le retrouve tout aussi accueillant pour parler avec lui, et deux autres membres de L’Ecole, de mon passage de la SPP ( IPA de Paris) à l’EFP. Il m’en rend compte lors de ce dîner. Boostés que nous sommes par le débat sur le livre il me dit que Lacan comme lui-même voulaient savoir s’ll s’agissait d’une passe. Malgré sa santé attaquée par le cancer, il surmonte l’adversité , et reste souriant, présent, généreux . C’est un Homme de mesure Jamais un mot de trop.

Les points de suspension de la chanson sont pour nous, les vivants que nous sommes, le signe de le rester au plus loin en soi-même…

Tchao CHRISTIAN

Très sincères condoléances à toute ta famille

Jean-Jacques Moscovitz