Œdipe en Chine : séance hommage à Michel Guibal


Pour Michel Guibal

Dimanche 21 mai 2017, à partir de 10h au Cinéma les Sept Parnassiens

98, bd du Montparnasse - Paris 14ème arrondissement

10h : En présence de Claude Guibal évocations, échanges, hommages sur le parcours d'un demi-siècle de notre ami, notre collègue, notre appui, MICHEL GUIBAL 

11h : projection du film ŒDIPE EN CHINE où MICHEL est l'acteur principal 

12h à 13h45 en présence de Baudoin Koenig réalisateur, débat sur le film et sur MICHEL 

Les prises de paroles se feront au fur et à mesure... telles que Michel les aurait souhaitées, chacun le sait.

Projection du documentaire « Œdipe en Chine »

Avant-propos sur la Projection du documentaire « Œdipe en Chine ». 

Pour Michel Guibal, décédé le 10 mars 2017, est projeté en présence des auteurs du documentaire « Œdipe en Chine » film de Maria Landau, Viviane Dahan et Baudoin Koenig, réalisé par Baudouin Koenig en 2007 (diffusion ARTE 2008. Durée : 52 minutes).
À cette séance, il y aura des interventions de collègues qui parleront du rôle de Michel Guibal lors de la Dissolution de l’École Freudienne de Paris fondée par Lacan en 19634, aux Ateliers de Psychanalyse, à Psychanalyse Actuelle, à l’I.A. E P.
Nous ferons le récit de l’arrivée de Michel Guibal invité par son ancien analysant, l’universitaire, Huo Datong, pour faire un séminaire et introduire pour la première fois, la psychanalyse freudo-lacanienne en Chine en l'an 2000.
Ce récit sera suivi de la projection du documentaire et des témoignages de ceux qui l'ont accompagné dans cette aventure, Baudoin Koenig, réalisateur racontera le tournage dans l’institution « Les Etoiles et la Pluie » où Michel Guibal a travaillé de nombreuses années.
Dans les années 80, un jeune universitaire chinois Huo Datong arrive en France. Il veut rencontrer Jacques Lacan et lui amener ses rêves, mais Lacan est mort depuis quatre ans. Il commence alors son analyse avec Michel Guibal. C'est la rencontre entre celui qui porte le savoir millénaire de la Chine et le psychanalyste et érudit qu'était Michel Guibal. En l'an 2000 le professeur chinois demandera à Michel de venir faire un séminaire et introduire la psychanalyse et l'enseignement de Lacan à l’université de Chengdu. Il y aura en 2002 et 2004 deux colloques importants où de nombreux européens, des étudiants et professeurs chinois se réuniront à l’initiative de Michel Guibal et de Claude Guibal
Dans « Œdipe en Chine », des Chinois raconte comment à partir des années 2000, la psychanalyse franchit la Muraille de Chine et la censure du parti communiste. Il montre aussi comment de jeunes chinois de Chengdu commencent une analyse et découvrent la théorie de Freud mais aussi l'enseignement de Lacan, l'atmosphère est celle de la Vienne du début du 20ème siècle, c'est la naissance de la psychanalyse en Chine.
Michel est au centre de cette aventure ; dans une belle séquence du film, à la maison pour enfants « autistes » de Pékin, en réunion d’équipe, il décrit de façon lumineuse son travail avec un parent et résume, en peu de mots, la nécessité de la psychanalyse dans l'institution.
Pour la matinée pour Michel Guibal

"Je regrette vraiment de ne pouvoir participer à cet hommage . Je serai ce jour là encore retenue à l’étranger .
Voici les quelques mots que j’aurai dit: Michel était un vieux compagnon de route. Ensemble au moment de la dissolution de l’Ecole freudienne dans le mouvement « Entre -temps »., au séminaire improbable mais combien vivant que nous avions improvisé rue Cujas , et puis au tout début de la fédération des ateliers . J’ai assisté encouragé et même participé à la recherche passionnée de Michel sur Sabina Spielrein .Et aussi ton séminaire sur les penseurs de l’Islam , dont il faudrait retrouver aujourd’hui tes notes .
Et last but not the least, nous étions voisins et combien de fois nous nous sommes retrouvés avec Michel et Pierre Delaunay, soit au Rostand soit dans un petit bistro à l »angle de la rue Saint jacques et Claude Bernard .Nos chemins se sont apparemment séparés , lui tourné vers la Chine et moi vers le Maghreb. Mais notre complicité est restée intacte faite d’estime, d’amitié et d’affection .Il est dur de m’habituer à cela:Je n’entendrais plus ta voix, gouailleuse même au déclin de ta vie,.Et je réalise en écrivant ces lignes à quel point tu t’es toujours tourné vers l’autre, le plus étranger , le plus lointain, y compris dans ta pratique psychiatrique et psychanalytique."

Alice Cherki

"...Michel, Michel... Michel ... des points de suspension, tu savais t'en servir. Ils sont à toi maintenant. Avec d'autres, on s'est suivis, toujours proches, jamais complices face à l'adversité du monde et de celle présente dans la psychanalyse surtout. Nous savons grâce à toi de quoi il s'agit désormais. Remonter le sens, le chemin du symptôme... aller contre, contre la masse compacte comme disait Freud...De Michel, sa manière, son originalité, son idée maîtresse c’était quand il le fallait, de désobéir sans détruire. Jamais. Désobéir aux injonctions des maîtres, celles et ceux qui se veulent tels entre psychanalystes. Et entre psychiatres, car venu de la psychiatrie asilaire il avait un lien privilégié à Henri Ey, pour beaucoup notre enseignant, c'était son appui dont tout récemment il nous avait entretenu abondamment avec son talent de conteur. Ce fut la dernière fois en octobre 2016 qu'il fit son séminaire à la demande de certains d'entre nous. Il est venu à
Psychanalyse Actuelle dès le début en 1988. Il voulait participer à cette aventure pour faire entendre comment "l'Europe nazifiée" nous avait abîmés. Et atteint les liens des gens de la parole, de celles et ceux pour qui parler engage. D'où sa critique des institutions analytiques, d'où son intense intérêt pour la passe, soit le passage du privé au public du témoignage d'un praticien qui a en lui l'exigence de dire ce passage à l’analyste. Sans relâche, Il questionne l'hétérogénéité de nos constructions d'associations pour praticiens de la psychanalyse. Ne jamais rester dans l'homogénéité trompeuse et ne pas prendre de risque et dès lors rester ignorants face aux novations de nouveaux venus. Et ce fut l’inter ! L'INTER-ASOCIATIF EUROPEEN DE PSYCHANALYSE. L'I-AEP...
Avec de formidables échanges sur le trait d'union entre inter redoublé de ce petit trait d'écrit pour faire vivre et lutter pour que la différence se maintienne et fasse acte de transmission.
Et ce fut la CHINE, sa rencontre avec Huodatong à Chengdu, où Il se rend de très nombreuses fois pour transmettre la psychanalyse à la Freud et à la Lacan. Sans s'illustrer d'un quelconque esprit de conquête dont on est abreuvé en France dans la communauté des psys. Il y part la 1ère fois avec dans sa valise le film SHOAH de Lanzmann qui est un des appuis de Psychanalyse Actuelle. Il le montre. C’est la rencontre immédiate sur la destructivité en acte en Chine. Et qui évoque tellement celle de l'Europe que le travail de transmission devient réciproque. Preuve en est : Michel Guibal désigne passeur Huodatong son analysant.
Voilà l'Intelligence de la position de Michel où il agit son savoir d'analyste pour ouvrir de nouvelles voies pour transmettre nos enjeux de praticiens de l’inconscient.
Il était aussi fin cuisinier de mets de son coin de France qu'il aimait tant, le Rouergue le pays de ses parents, d'où il tirait sans bruits sa force de vivre..."

Jean-Jacques Moscovitz (Psychanalyse actuelle)