PSYCHANALYSE ACTUELLE

fondée en 1986 à Paris

Association membre de l'Inter-Associatif Européen de Psychanalyse

et de Convergencia Mouvement lacanien de la psychanalyse freudienne.

«  FREUD, LACAN, ET NOUS » 

COURRIER 2020 / 2021

« le présent est un instant qui a de la chance »

 

L’actuel du temps qui passe, au fait passe-t-il ? Stagnation…

Qui va bien, qui va mal vient et revient aujourd’hui sur la scène et pas seulement sur celle du médical quelque peu enfin à sa place. Aujourd’hui cette scène devient le bien et le mal, de telle sorte qu’aller mal c’est être une victime, aller bien quasiment un bourreau !  Ce couple, scène de notre actuel, est directement issu du retour de la rupture de l’Histoire des années quarante, au point de nous faire de plus en plus participer passivement à cette scène de l’actuel de notre temps où la morale devient un objet de consommation de masse ! Puissent nos démocraties y remédier, grâce à ses valeurs de la parole, de la responsabilité et de la liberté, celle qui, dans les ténèbres comme le dit le Chant des Partisans, c’est elle qui nous écoute.

Contre voire parfois avec toutes sortes d’intégrismes suraigus, flous, passagers…

En attendant, ce couple victime/bourreau trop fusionnel prolifère et ne serait-il pas en train de se mettre à l’aise chez les « psy » sur les questions de notre formation, question pourtant toujours vivante et majeure à l’évidence.

Nous en sommes à un présentisme, mot nouveau dans les réseaux sociaux, sorte d’arrêt sur la Covid et ses dangers. Stagner à un poste avancé du retard du temps mou de nos jours. Immobilité d’un soi-disant JE innocent subissant sa marche sur place et en alertes, fausses ou pas.

En pénurie de pensée en tous les cas, telle que la psychanalyse ici n’a rien de révolutionnaire comme certains le chantent sur l’air de La Marseillaise... La peur de la psychanalyse chez certains psychanalystes est à noter. La séance Covid à distance, appelons-la téléphonia par rapport à celle, préférée, la présentia. La Covid ne provoque pas un changement radical dans un tournant irréversible de la psychanalyse, mais simplement de l’adaptation à la situation que tout le monde subit. La psychanalyse par son origine même fondée sur le langage et le sexuel freudien permet que le corps soit présent dans les échanges des présents, il est évoqué, réclamé, récusé, il est là en séance, par téléphone ou pas.

La psychanalyse ne ressort pas amoindrie mais toujours là, présente, et toujours proche de faire scandale pour le simple citoyen qui n’accepte pas l’existence de l’inconscient et de ses effets sur la subjectivité contemporaine.

Comme praticiens, nous tenons bon, et c’est tout à fait impressionnant que cela puisse avoir lieu aussi bien -tout le monde en conviendra - sauf certains psychanalystes probablement phobiques de la psychanalyse elle-même, rassurés par la présence corporelle de leurs analysants plutôt que d’en écouter les signifiants qui structurent leur discours. La séance aux smartphones ou en scaphandre soulève la question de la phobie, c’est-à-dire du carrefour nosographique psychiatrico-psychanalytique : névroses, perversions, psychoses, et quelques autres syndromes. Rien de nouveau donc sinon d’être averti tel le phobique que le surplace du temps guette, mais ce temps est aussi bien intérieur au dedans de soi, comme toujours. Et rien n’empêche justement de l’écouter en séance individuelle, ou en Zoom dans des petits colloques d’analystes comme cela se fait de plus en plus.

Et au fait rêvons nous ? C’est très réparateur, les rêves, et très indicatifs de nos désirs de rencontrer le pire et le meilleur. L’amour et le désir n’y sont pas absents, c’est bien pourquoi, avec ce tournant que nous prenons du fait de cette réalité adaptative, nous proposons de faire des rencontres sur les histoires du mouvement analytique de tous bords. Comment la psychanalyse fonctionne-t-elle depuis 1981, du côté de chez Lacan et aussi bien du côté de l’IPA, depuis la dissolution de l’École Freudienne de Paris et la disparition de Jacques Lacan et de beaucoup d’autres ?

De nombreuses associations de psychanalystes comprenant aussi des psychothérapeutes formés à la psychanalyse, se regroupent souvent en réseaux informatiques très actifs ; dont on sait qu’ils s’appuient et ont des échanges constructifs avec les groupes analytiques existants ayant pignon sur rue. Les résistances à l’analyse trouvent ainsi à qui s’affronter, le paratonnerre de le haine de la psychanalyse après Freud et Lacan n’est pas absent, il nous incombe, désormais, d’où le  sous-titre au nom de Psychanalyse Actuelle « Freud, Lacan, et Nous ». Ce nous s’indexe aux réseaux internationaux, L’inter-associatif Européen de Psychanalyse et Convergencia/Mouvement lacanien de la psychanalyse freudienne, regroupant des associations des Amériques, de Chine, d’Europe…. 

Jean-Jacques Moscovitz

Pour un écho à cet avant-propos  s’adresser  à infos@psychanalyseactuelle.com 

*** 

LE PROGRAMME DE PSYCHANALYSE ACTUELLE, ANNONCE ICI, A LIEU EN VISIOCONFERENCE ZOOM TANT QUE LA SITUATION SANITAIRE L’EXIGE 

ACTIVITES ESSENTIELLES DE L’ASSOCIATION

Le séminaire de Psychanalyse Actuelle

Le Regard qui bat… .

Des cartels

Des informations sur les activités de soins, de recherches et d’enseignements de membres de l’association

-I-

PAR ZOOM

SÉMINAIRE À PSYCHANALYSE ACTUELLE

LES INCIDENCES DU CONTEMPORAIN

DANS LES PROCESSUS DE SUBJECTIVATION

Séminaire animé par

Jean-Jacques Moscovitz, psychanalyste (psychiatre)

Benjamin Lévy, enseignant, psychanalyste (psychologue)

* * *

PROGRAMME DU SÉMINAIRE MENSUEL DE PSYCHANALYSE ACTUELLE

Un mercredi par mois

Ouvert à tous 

* * *

Mercredi 14 octobre 2020 

" Variations cybernétiques "

François ARDEVEN

Psychanalyste, lecteur du midrash laïque au centre Medem

* * *

Mercredi 18 novembre 2020

« Psychanalyse et Psychanalystes au temps du confinement » 

Un débat sera proposé à partir du film documentaire réalisé par Pascal LAETHIER et Clovis STOCCHETTI 

sur la pratique analytique en période de confinement

Pascal LAETHIER

Psychanalyste, réalisateur du film :

* * *

Mercredi 16 décembre 2020

PSYCHANALYSE, PSYCHIATRIE… Lectures de Charles LASÈGUE, des anorexies au délire à deux

Florence FREDOUILLE

 Gynécologue, docteure en psychopathologie, psychanalyste


A la demande de JJ Moscovitz et de Benjamin Levy, je vais vous parler de Ernest-Charles Lasegue aujourd’hui. Pourquoi la personnalité de Charles Henri Lasègue, comme médecin, m’a-elle autant plue ?

C’est la lecture introductive à un essai mettant en scène des personnalités connues de l’histoire pour évoquer un symptôme d’anorexie féminine, essai écrit en 1989 par Ginette Raimbault et Caroline Eliacheff, LES INDOMPTABLES, que j’ai été séduite par la personnalité médicale de Charles Ernest Lasegue, telle qu’elle est décrite par Ginette Raimbault et Caroline Eliacheff.

A propos de l’anorexie, toutes les deux décrivent le travail clinique de Lasègue dans son étude de la prise en charge de l’hystérie anorexique, en avril 1873, et en soulignent la modernité. De Charles Henri Lasègue, elles font l’éloge de son travail de médecin, de clinicien mais aussi de fin connaisseur des noeuds et des connexions du psychisme humain dans la névrose, dont l’hystérie névrotique est un modèle, le symptôme hystérique tenant lieu de mode d’existence du sujet , venant dire sa vérité .

La personnalité de Lasègue comme médecin m’a immédiatement rappelée celle de ce médecin espéré par Lacan pour tout médecin, décrit dans son allocution au Collège de médecine en 1966, ce médecin qui, pour Lacan, ne pourrait maintenir sa place de médecin qu’à la condition, non seulement qu’il ait suivi l’enseignement de Freud, mais surtout qu’il se soit approprié cet enseignement, pour en faire ressortir un médecin nouveau qui aurait compris, comme Lasègue lui

même, un siècle auparavant, , la faille qui existe immanquablement entre la demande et le désir du sujet qui s’adresse au médecin tout en formulant une demande, demande de guérison, mais au fond, qui, dans le cas de la névrose, demande qui ne vise qu’à mettre le médecin à l’épreuve de le sortir de sa condition de malade. Un médecin qui aurait repéré , comme Lasègue lui-même, l’alacrité qui anime l’anorexique, au stade où la place le summum du forçage exercé sur son corps et de l’épreuve qu’elle fait éprouver à son corps. Il avait donc saisi la jouissante inhérente au symptôme. Lasègue avait perçu que la vraie faute médicale aurait été de se comporter en médecin justement. Faute impardonnable, disait-il, qui aurait tout fichu par terre.

Ce qui n’ empêchait pas Lasègue de redevenir un médecin scientifique s’il devait percevoir que sa patiente anorexique arrivait au stade 3, c’était à dire ce stade à partir duquel sa vie était menacée. Lasègue savait donc passer d’un discours à un autre, et ça, c’est terriblement moderne, modernité au sens de ce qu’espérait Lacan pour tout médecin.

Lasègue avait enfin compris que dans le domaine du psychisme, le savoir est du côté du patient, tout en ayant besoin, pour le patient, du médecin pour exprimer ce savoir : c’est là qu’intervient la place du transfert, qui permet au sujet de s’adresser à cet Autre, auquel est supposé un savoir sur son propre symptôme.

Lasègue avait enfin saisi ce qui fait la spécificité du symptôme névrotique, c’est à dire que chaque symptôme vient particulariser le sujet, et qu’il n’est pas possible de faire d’un cas général, un cas particulier.

Au fond, si pour Lacan un siècle plus tard, la psychanalyse devenait nécessaire à la médecine, la psychanalyse est la queue de la médecine lui est-il arrivé de dire, c’était parce que, pour le médecin, la chance de survie de la position proprement médicale, est d’être un médecin qui s’est approprié la science, le savoir, de ce que la psychanalyse a appris du sujet. Il semblerait que Lasègue ait totalement illustré , à la fin du XIXème siècle, cette figure-là d’un médecin résolument moderne.

 Florence Fredouille

Jean-Jacques Moscovitz, psychanalyste (psychiatre)

Benjamin Lévy, enseignant, psychanalyste (psychologue)

* * *

mercredi 20 janvier 2021

Eduardo PRADO DE OLIVEIRA

Psychanalyste, professeur de psychopathologie

éditeur international de la Revista Brasileira de Psicanálise

LES FEMMES, LE NOM, FREUD 

Discutante sollicitée par l’invité, Lina Mellul-Cohen

Lacan avance ceci : « Freud, dans la vie courante, je le vois très peu père. Il n’a vécu le drame œdipien, je crois, que sur le plan de la horde analytique. Il était, comme dit quelque part Dante, la Mère Intelligence. » Lacan n’a pas été le premier à penser que Freud était plutôt une mère et, pour tout vous dire, une mère juive, comme dans les comédies de Woody Allen. Lors de ses premières vacances loin de la famille, Martin Freud envoie à son père une carte postale adressée à « Chère Maman… ». Comme Freud se refusait à lui admettre son côté maternel, Groddeck lui envoyait des lettres adressées à « Chère Amie… » en lui priant de les conserver. C’était le Livre du Ça. Freud s’en est beaucoup amusé, cela lui plaisir énormément. « Chère amie, vous souhaitez que je vous écrive, rien de personnel, pas de potins, pas de phrases, mais des choses sérieuses, instructives, voire scientifiques. C’est grave », commence la première lettre. Comme Walter Benjamin écrivait que Lénine était une véritable grand-mère qui prodiguait ses textes au peuple russe, nous devons dire autant de Freud, fondatrice, grand-mère de la psychanalyse, qui abreuvait les enfants de la psychanalyse des friandises de ses écrits ?  Eduardo Prado de Oliveira

***

mercredi 10 février 2021

Jean-Jacques MOSCOVITZ 

Psychanalyste

« HYPOTHÈSE AMOUR » VINGT ANS APRÈS  (2001-2021)

Hypothèse amour, la nouvelle…, l’autre *

Je fredonne Aragon, Brassens, puis je hurle, sur ma mobylette, ma rupture amoureuse du moment : « …la vie est un étrange divorce entre l’amour et la force d’inertie qui le guette », lui l’amour. Ça m’arrête net et, aussitôt, j’accorde confiance à ce genre d’intuition pour rejaillir au cœur de la défaite sentimentale en émettant l’idée, l’hypothèse, oui, qu’une inertie tourne où elle veut, vers ou contre soi, l’amour, la haine, le corps, l’autre. Ah oui, l’autre !

Oui, intuition, mais de quoi ? Et désirer et aimer et jouir sont des fils sans cesse qui se retordrent, se détordrent, se forgent toujours nouvellement. Comme sans faire exprès. Contre la mort. Tous ces liens dont nous sommes responsables font naître ce genre d’hypothèse, Hypothèse Amour où séjournent ces forces qui filent si vite vers le mal d’aimer, et si facilement s’éteignent.

Cela a trait à la transmission entre les générations et au risque de subir la défaite de la culture. L’Hypothèse Amour est ici à soutenir dans une nécessité historique, vitale, d’aller vers la vie…Rencontres de paroles et de corps entre force de l'amour, sa folie, et l’inertie et le silence du temps qui passe, et ça nous pose toujours présents à l’hypothèse amour…

*Ouvrage de J.-J. Moscovitz publié aux Editions Calmann-Lévy, le 1ER janvier 2001... 1ER jour du 3e millénaire…. Une nouvelle édition est en cours.

Salle Zoom :  *cliquer ici*   - ID de réunion : 841 6222 4350 - Code secret : 125446

* * *

mercredi 17 mars 2021

CLAUDE-NOËLE PICKMANN

Psychanalyste

DE L’ESSENTIEL À L’INESSENTIEL 

LES PARADOXES DU SUJET

 * * *

mercredi 14 avril 2021

Michel-Gad WOLKOWICZ

psychanalyste, professeur de psychopathologie

« ET TU CHOISIRAS LA VIE … ! » UNE APPROCHE PSYCHANALYTIQUE

 * * *

Pour proposer une intervention au séminaire veuillez contacter l’un des organisateurs :

Jean-Jacques Moscovitz, psychanalyste (psychiatre), 06-16-29-51-89, jjmoscovitz@gmail.com

Benjamin Lévy, enseignant, psychanalyste (psychologue),06-47-52-80-10,  Benjamin.levy@outlook.fr 

* * *

mercredi 19 mai 2021

Eric MARTY

essayiste, écrivain, professeur des universités

A partir de son prochain ouvrage

LE SEXE DES MODERNES

PENSÉE DU NEUTRE ET THÉORIE DU GENRE

(titre d’intervention susceptible de modifications ultérieures)

* * *

INTERVENANTS PRESSENTIS 

Dimitri LORRAIN, Jérémie CLÉMENT, Valérie MARCHAND,  Lysiane LAMANTOWICZ, Luis IZCOVICH, David ALLEN…

  

-II- 

LE REGARD QUI BAT

L’association Psychanalyse Actuelle propose depuis 2004 un débat en présence du réalisateur dans la rencontre entre psychanalyse et cinéma. Voilà un défi, celui de percevoir les effets réciproques entre désir du psychanalyste et œuvre de cinéma : quels liens sont en jeu entre cinéma, image et psychanalyse ?  Pour ce séminaire public en salle de cinéma, il est proposé d’élaborer les approches cliniques, théoriques, éthiques  sur la féminité, la masculinité, la sexualité qui, interrogées, nous interrogent en retour, ainsi que la destructivité collective et intra-psychique  mises en acte dans la haine d’États dépeupleurs de l’humanité.

Cela permet aux analystes de parler de leur pratique en public sans avoir à parler de leur cures, de garder le secret inhérent au respect envers le discours des analysants. Et dès lors apparaissent des effets qui enrichissent la formation et la transmission  de la discipline de Freud reprise par Lacan, et la culture cinématographique des présents. 

***

Les intervenants aux rencontres sont Simone Wiener, Vannina Micheli-Rechtman, Françoise Moscovitz, Laura Kofler, Fred Siksou, Daniel Friedmann, Jean-Jacques Moscovitz… et d’autres dont la participation est à confirmer.

Pour l’heure, le 8 mars 2020 a été la dernière projection suivie d’un débat en salle qui a eu lieu au cinéma Beau Regard, à St Germain des Près. C’était l’avant-1ére de L’Automne A Pyongyang de François Margolin qui filme le tournage en Corée du Nord du dernier film de Claude Lanzmann Napalm.

POUR SORTIR DE NOTRE INERTIE PANDEMIQUE, DES DEBATS PAR ZOOM SONT PROGRAMMES

- En Chine par Zoom le samedi 14 novembre à 14h (heure française), notre collègue Mme Zhaomin nous propose une 2e rencontre par Zoom cinéma-psychanalyse après celle de septembre, sur le film que nos collègues de Chengdu ont choisi : Nymphomaniac de Lars Van Trier ; et ce pour étudier le féminin et la sexualité féminine, selon Freud, Lacan et nous. Le visionnage des deux dvd de ce film remarquable, se fait seul chez soi ou à quelques-uns, et ensuite a lieu le débat par Zoom. Six rencontres sont prévues. 

Un débat par Zoom aura lieu le 7 février 2021 à partir du film La Théorie du Fantôme de Pascal Kané

Disparu ce 31 aout  2020, Pascal Kané était un membre assidu du Regard Qui Bat auquel il aimait tant participer et nous faire profiter de ses qualités immenses d’artiste de cinéma . 

-III-

CARTELS

Lectures du SEMINAIRE DE LACAN

 Nous sommes aujourd'hui huit psychanalystes, venus d’horizons divers, qui confrontons notre lecture de Lacan, de manière libre et informelle, depuis septembre 2018. Nous avons commencé par Un discours qui ne serait pas du semblant (1970-1971), nous poursuivons nos rencontres cette année avec Ou pire (1971-1972), chaque premier mercredi du mois, sur Zoom en raison de la situation sanitaire.
Pour nous joindre écrire à Michel Durel : mdurel@gmail.com ou lui téléphoner (01 43 21 81 36)

*** 

GROUPE CLINIQUE

Nous avons mis en place un groupe clinique d'échange et de partage d'expériences cliniques sur la base d'un espace commun de pensée et d'associations d'idées qui nous aide à mieux entendre nos patients. Il a lieu tous les 1ers jeudis du mois à 21h dans le cabinet de l'un de nous et maintenant par zoomPour l'instant le groupe est au complet.

FULVIA CASTELLANO : 0687283839 - LYSIANE LAMANTOWICZ : 0660277743

***

BENJAMIN LÉVY

GROUPE DE LECTURE PSYCHANALYSE ET APPROCHES CRITIQUES DE LA « SANTÉ MENTALE » : ce groupe de lecture rassemble plusieurs praticiens psychologues et psychiatres ainsi que des personnes intéressées par l’actualité de la psychanalyse et sur des enjeux contemporains liés à la notion de « santé mentale ». Des ouvrages sont discutés, à raison de 4 à 6 chaque année.

- Pour les nouveaux CARTELS  ET GROUPES DE TRAVAIL,

s’adresser à Muriel Aptekier muriel.aptekier@orange.fr ou à l’un des responsables des séminaires, Cartels en cours où les coordonnées sont indiquées. 

-IV-

INFO SUR DES LIEUX D’ACCUEIL, DE SOINS D’ENSEIGNEMENTS SOUS LA RESPONSABILITE DE MEMBRES DE L’ASSOCIATION.

PASSAGES ASSOCIATIFS - ALINE MIZRAHI

L’association « PASSAGES ASSOCIATIFS », créée il y a 8 ans à Gentilly, en banlieue parisienne, propose à quiconque en éprouve le besoin un lieu d’expression et d’élaboration de ses difficultés et souffrances psychiques.  Les consultations sont assurées par les psychologues/psychanalystes de l’équipe, selon des modalités adaptées à la situation de chacun (participation en fonction des ressources, gratuité pour certains). Initialement destiné aux enfants et familles, notre public s’est rapidement élargi à des adultes qui en faisaient la demande. Nous avons aussi ouvert, il y a quelques années, un accueil collectif pour les tout petits et leurs parents. Notre engagement analytique dans la cité, à l’écoute de l’intime, participe à la réparation du lien social.

 Contact : 06 52 47 69 14 

***

Dirigé par JEAN-MARC BEN KIMOUN le CMPP Fernand Niderman à Saint-Mandé est un lieu de consultations, de dépistage, de prévention et de traitements, qui prend en charge les problèmes médico-psychologiques et pédagogiques que peuvent rencontrer un enfant et sa famille. Il est implanté dans le réseau social du quartier géographique, et accessible à toute personne souhaitant venir consulter, notamment quel que soit son lieu de résidence.

Adresse 135 Avenue Gallieni, 94160 Saint-Mandé. Téléphone 01 4808 4662 

***

BENJAMIN LEVY

GROUPE DE LECTURE « MICHEL FOUCAULT », ce groupe de lecture est animé par Laurence Croix à Espace Analytique et nous rassemble autour de la lecture d’œuvres de Michel Foucault. Nous arrivons cette année à la fin du cycle L’Histoire de la sexualité. Un colloque de fin d’année est envisagé.

***

SCHIBBOLETH/ACTUALITES DE FREUD. JJ MOSCOVITZ,

Membre avec Micha Wolkowicz, Thibaud Moreau et d’autres, en France et en Israël, c’est un lieu de conférences et de colloques .

Dernière manifestation :  LES FIGURES DU MAL, 

Association SCHIBBOLETH — ACTUALITÉS DE FREUD — 

https://www.schibboleth.fr/soirees-schibboleth-figures-du-mal/ 

INFO : contact@schibboleth.fr

-V-

PARTICIPATION et INSCRIPTION À L’ASSOCIATION,

ENTREE DANS L’ASSOCIATION,

Veuillez vous adresser à l’un d’entre nous dont les coordonnées sont indiquées dans ce courrier, une rencontre préalable est à envisager.

COTISATIONS ET INSCRIPTIONS

- PRATICIENS :200€

- CORRESPONDANT : 70€ -

 - AUDITEUR LIBRE (étudiant ou autre) : 35€ 

REGLEMENT PAR VIREMENT BANCAIRE

À Psychanalyse actuelle pourquoi

IBAN FR76 1751 5900 0004 5671 0606 594

BIC: CEPAFRPP75 

Ou bien, veuillez envoyer votre chèque libellé à l’ordre de PSYCHANALYE ACTUELLE

À Mme Muriel APTEKIER

94 AV. EMILE ZOLA 75015 PARIS

0033 (0) 682 37 66 37

muriel.aptekier@laposte.net

En indiquant vos nom, prénom, adresse postale, numéro de mobile, et e-mail - Un reçu vous sera délivré.

Sites http://www.psychanalyseactuelle.com  et  ici sur Facebook

Newsletter – Inscription / Désinscription