Colloque du Centre psychanalytique de Chengdu 

ANCÊTRE ET TRANSMISSION

祖先与传递 

Les 24, 25 et 26 avril 2014

Université du Sichuan Chengdu, Chine

 

Ce colloque du Centre psychanalytique de Chengdu s’inscrit dans la continuité du colloque 2011 « Masculinité et Paternité » où  ce signifiant de l’ancêtre avait surgi au cours des débats.

Le  colloque 2014 reprenant donc ce signifiant, tentera de situer  la question de l’ancêtre et de la transmission entre deux pôles :

•Celui qui limiterait  l’ancêtre aux grands-parents. Leur  présence  dans la vie familiale ou dans la transmission concernant la vie de la lignée vont en effet  rarement au-delà de cette troisième génération. Les signifiants liés à l’aïeul dont les traces prennent corps dans le transfert constituent le lieu où s’articulent pour un sujet son histoire singulière et  la mémoire de l’Histoire collective. Au-delà de la transmission du Nom propre, en Occident, il n’est pas rare en outre que  l’aïeul  manifeste son existence, si ce n’est par  sa présence, au moins  par la transmission d’un prénom dont il est porteur. Qu’en est-il en Chine ? Cela fait-il le lit d’une destinée au sens d’avoir à reproduire ou réparer quelque chose de cette vie qui est restée en souffrance chez l’aïeul et n’a pas été sans laisser des traces dans la vie des parents ? C’est aux histoires de vie de nous l’apprendre et à la cure analytique d’en permettre l’exploration, la symbolisation et la déprise.

 Si dans  la tradition chinoise, la « piété filiale » peut se penser comme une modalité permettant de s’acquitter  de cet héritage, voire de la  dette symbolique, chaque cure ne vient-elle pas révéler comment un sujet peut reprendre à son propre compte et traiter singulièrement « ce qu’il a reçu de ses Pères » ?

• Un point du vue plus large inclurait dans cette question  la concaténation signifiante de tout ce qu’ont vécu les ancêtres et qui aurait été  transmis au travers d’une culture dans laquelle le sujet s’inscrit, sous la forme de mythes, de rites, de religions, de langue et de structure de langage et d’écriture. En ce sens, l’Ancêtre se rapprocherait du concept de Grand Autre chez Lacan. Son inscription dans la psyché de tout parlêtre suppose-t-elle un meurtre symbolique, tel que Freud l’a avancé ?

Parmi d’autres, deux questions peuvent ici être évoquées : D’une part, quelle place donner au mythe ? Dévoile-t-il une structure ou essaie-t-il de nouer la conflictualité des origines ?D’autre part ,Ne subsisterait il  toujours de l’intransmissible qui ressurgit dans le Réel ?

L’enjeu de cette rencontre tient dans l’articulation et la mise en tension de ces perspectives.


Intervenants

Abibon Richard : Universalité du mythe, singularité du Sujet

Arnaud Tanner Christine :   Transmission d’un ancestral traumatique

Douville Olivier : Ancêtre et ancestralité

Hassoun Pascale :   Dette symbolique et dette imaginaire

Huo Datong :  Conclusions

Huang Ya Nan : De Bao Yu à la pierre - 从宝玉到石  

Murdza Karine : Psychanalyse sous le divan, est-ce qu’il y aura des autres ?

Rousseau Frédéric : De la difficulté d’intégrer l’histoire des aïeux à la construction d’un ancêtre

Shi Yan : Xiao Feng ou Qiao Feng : exposer la transmission de la pensée traditionnelle de la Chine峰或--------中国传统思想传递  石岩 

Tricot Monique :  Introduction : Père de la Horde et Fils du Ciel

Wang Li : Du caractère chinois au cas. La considération d’une psychanalyste chinoise sur « l’ancêtre et la psychanalyse »字到个案------一位中国精神分析家祖宗和精神分析的思考   王莉

Wang Liang : La reconnaissance de l’ancêtre. Une possibilité chinoise à l’égard de la psychose祖先重精神病的一种中国式可能   王亮

Xiao Hong Qiu : Mademoiselle Qu - 小姐    肖洪秋

Xu Dan :  Petit ours brun - La langue et la transmission à partir d’un cas clinique -


Inscriptions : Madame Zhao Min : life6229@163.com en indiquant : profession, numéro de passeport, adresse personnelle, adresse du lieu de travail institutionnel  (s’inscrire rapidement)

Madame Zhao Min enverra à chaque participant une invitation qui sera à joindre à votre demande de visa (visa et passeport valide 6 mois après le séjour sont obligatoires pour la Chine)

Frais du colloque : 150 euros réglables à l’arrivée à Chengdu. Ce montant comprend l’inscription au Colloque, les frais de repas et le dîner festif du 26 avril

Logement : hôtel confortable dans l’enceinte de l’université. Entre 200 yuans (chambre single 25 euros) et 348 yuans (suite) par nuit avec petit déjeuner, à régler sur place en yuans

De nombreuses compagnies aériennes proposent des vols pour Chengdu avec un changement en Europe, dans les pays du Golfe ou en Asie . (KLM propose actuellement des AR Paris- Pekin ou Chengdu à 480 euros

Renseignements complémentaires : Madame Zhao Min : Life6929@163.com  -  Monique Tricot : 06 22 51 11 51 ; tricot.monique@9business.fr